Qu’est-ce qu’une contracture musculaire et comment intervenir

Parmi tous les types possibles de lésions des fibres musculaires, l’un des plus fréquents est sans aucun doute la contracture musculaire. Dans cet article, nous expliquons comment reconnaître les symptômes, comment intervenir sur le muscle et comment ce traumatisme diffère des autres.

CONTRACTURE MUSCULAIRE — QU’EST-CE QUE C’EST

Lacontracture musculaire correspond à une légère lésion des fibres du muscle affecté qui se manifeste par une augmentation involontaire et complètement soudaine du tonus musculaire. En particulier, il s’agit d’une mesure défensive mise en œuvre pour faire face à son stress excessif. Le mauvais mouvement — parfois accompagné d’une charge abondante — pousse le muscle à se contracter pour préserver sa structure.

Tous les muscles peuvent être affectés par une contracture, mais certains sont statistiquement impliqués plus que d’autres. Plus précisément, les plus impliqués sont : les muscles du dos tels que le lombaire, le trapèze ou le dorsal ; ceux des jambes comme les mollets, le soléum, les adducteurs, les biceps fémoraux ; les muscles jumeaux des hanches ; ceux des bras tels que les biceps ou les triceps.

Si elle est traitée correctement, la contracture musculaire se résout dans un court laps de temps allant de 3 à 8 jours (dans les cas graves, même 10). Bien qu’elle soit considérée comme une blessure mineure, elle s’accompagne souvent d’une douleur très intense et localisée qui peut avoir de graves répercussions sur l’accomplissement (en autonomie) des activités quotidiennes normales.

CONTRACTURE MUSCULAIRE — SYMPTÔMES

Bien que les contractures musculaires soient beaucoup plus fréquentes chez les sportifs – en particulier nous faisons référence à ceux qui pratiquent des activités explosives — ces derniers peuvent toucher n’importe qui et se présenter soudainement. C’est le cas, par exemple, dans lequel vous faites un travail physique fatigant qui implique le mouvement de charges lourdes.

Cependant, les contractures peuvent se manifester même en présence d’une grossesse, dans des situations d’obésité ou en cas de vie sédentaire. En particulier, il existe un certain nombre de symptômes généralement attribués à des contractures tels que :

  • douleur plus ou moins intense et localisée ;
  • tension et raideur du muscle ;
  • mauvaise flexibilité et l’élasticité du muscle en réponse aux stimuli ;
  • augmentation involontaire et permanente du tonus musculaire ;
  • difficulté dans les mouvements.

La douleur, ainsi que d’autres symptômes plus fréquents, peut survenir immédiatement ou dans les 24 heures ou le mal.

CONTRACTURES MUSCULAIRES — CAUSES

Nous avons déjà déclaré qu’ une contracture peut survenir à différentes occasions. En particulier, nous pouvons faire une distinction entre les causes liées au sport et les causes non liées à l’activité physique.

  • CAUSES LIÉES AU SPORT

    Dans la plupart des cas, les blessures musculaires ont tendance à préférer ceux qui pratiquent le sport, en particulier les types explosifs tels que le rugby, le football, HIIT ou la course à pied. Les causes possibles se trouvent principalement dans une mauvaise méthodologie d’entraînement et/ou dans une mauvaise exécution des exercices.

    C’ est ainsi que, par exemple, ne pas passer le temps nécessaire à l’échauffement ou à la fatigue peut entraîner même une contracture très douloureuse.

    D’ autres facteurs qui impliquent souvent la formation d’une contracture sont : une tension musculaire plus intense que le corps peut supporter ; entorses ; problèmes musculaires ou articulaires ; stress musculaire brusque et excessif ; faiblesse du système musculaire ; manque de coordination ou manque d’équilibre ; émotionnel excessif tension ; mouvements incorrects du point de vue biomécanique ; déséquilibres musculaires de divers types ; mauvaise posture lors de la pratique d’une activité ; augmentation prématurée de l’intensité des séances d’entraînement.

  • AUTRES CAUSES

    D’ autres causes fréquentes qui ne sont pas associées au sport comprennent : grossesse ; problèmes posturaux plus ou moins graves ; mode de vie principalement sédentaire ; état d’obésité ; réalisation d’activités de travail (et non) impliquant le déplacement de lourdes charges ; pathologies du système nerveux ; pathologies du type inflammatoire.

CONTRACTURE MUSCULAIRE — REMÈDES

Après avoir éclairé les symptômes et les causes, nous pouvons maintenant nous consacrer à découvrir comment guérir une contracture. Les temps de guérison sont très courts et nécessitent un traitement durable allant d’un minimum de 3 à un maximum de 8 jours ou même 10 dans les cas graves. Il existe de nombreux remèdes prévus pour le traitement d’une contracture. En particulier, vous pouvez :

  • procéder à l’application de compresses chaudes sur la zone touchée ;
  • si vous pratiquez du sport, il est souhaitable d’arrêter toute activité en temps opportun pendant au moins la durée du traitement ;
  • procéder à l’application d’onguents (à étaler localement) appropriés pour le traitement des blessures musculaires ;
  • dans les cas graves, commencer le traitement avec des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens spécifiques (AINS) à prendre par voie orale, qui sont recommandés pour le traitement de la douleur et de l’inflammation ;
  • assurer le bon repos ;
  • effectuer en toute sécurité un dans les muscles et l’amélioration de l’approvisionnement en sang aux muscles ;
  • opter pour des massages décontractés ;
  • mieux hydrater le corps ;
  • recours à l’électrostimulation ou à l’iontophorèse.

Notre conseil en présence d’une contracture musculaire qui ne passe pas en temps voulu, est toujours d’ enquêter à fond sur l’origine du problème en utilisant les conseils d’un médecin. En fait, les recours décrits ci-dessus ont un but purement illustratif et n’ont aucunement l’intention de remplacer les conseils d’un professionnel.

CONTRACTURES MUSCULAIRES — PRÉVENTION

Lorsque vous vous trouvez en présence d’une contracture, la cause est souvent recherchée dans votre composition corporelle. Il arrive, en fait, que le traumatisme des fibres est dû à une faiblesse excessive du système musculaire ou à des déséquilibres musculo-squelettiques.

C’ est pourquoi la prévention joue un rôle clé dans la protection contre les contractures. Voici une liste de certaines des choses que vous pourriez faire pour éviter les blessures :

  • donner le bon poids à la phase d’échauffement avant d’effectuer un entraînement spécial ou des mouvements et ne sous-estimez pas l’importance de la fatigue : les muscles bien réchauffés et détendus permettent d’éviter les traumatismes ;
  • soutenir l’effort physique en fonction de vos propres possibilités, en évitant le stress excessif ;
  • pratiquer régulièrement la gymnastique posturale afin de mieux travailler sur les déséquilibres musculaires et/ou articulaires ;
  • donner de l’espace au stade de la récupération ;
  • couvrir adéquatement dans les mois froids.

CONTRACTURE, ÉTIREMENT ET DÉCHIRURE MUSCULAIRE — DIFFÉRENCES ENTRE LES BLESSURES

Lacontracture n’est pas la seule lésion des fibres musculaires. Les traumatismes peuvent en fait être classés selon 5 degrés distincts en fonction de la gravité de la lésion et du nombre de fibres impliquées. Plus précisément, nous avons un traumatisme léger et grave que nous pouvons classer en :

  • contracture musculaire
  • étirement musculaire ou allongement musculaire
  • traumatisme du premier degré
  • traumatisme du deuxième degré
  • traumatisme du troisième degré
LÉSIONS LÉGÈRES

Répétons encore une fois que la contracture musculaire est le traumatisme le plus léger et se caractérise par une augmentation involontaire et permanente du tonus musculaire. Cette augmentation se manifeste, en moyenne, de 3 à 8-10 jours.

L’étirement musculaire correspond à une blessure qui laisse les fibres intactes et n’est donc pas tout à fait définissable comme une blessure réelle. Ce dernier se manifeste par un étirement immodéré des fibres, qui va bien au-delà des possibilités normales du muscle affecté. L’étirement résout, en moyenne, Fort>BLESSURES graves

Les

blessures du premier, deuxième et troisième degré sont les plus importantes à considérer et sont décrites par ordre de gravité. Le traumatisme du premier degré correspond à un dommage de moins de 5% des fibres musculaires totales. C’est une blessure assez douloureuse qui implique la création d’un tissu cicatriciel qui aura le but de reconstruire entièrement les fibres endommagées. Les temps de récupération prévus varient généralement entre 20 et 30 jours.

Le traumatisme du deuxième degré correspond à un dommage à des chaînes musculaires entières qui peuvent affecter jusqu’à 75% des fibres totales du muscle. Les temps de récupération sont plus élevés et varient de 30 à 45 jours.

Le

traumatisme du troisième degré implique la rupture de la plupart ou de la totalité des muscles, de sorte que plus de 75% des fibres totales. Les temps de récupération pour cette blessure dépassent 45 jours.

L’entraînement des muscles avec constance peut vraiment aider à prévenir les contractures et autres blessures musculaires. Parmi les meilleures activités, nous trouvons non seulement celles dédiées à l’éveil musculaire (comme la gymnastique douce, le yoga ou le pilates) mais aussi celles dédiées au renforcement (comme la salle de musculation, la course ou la piscine).

Avec Fitprime, vous pouvez tous les essayer et trouver la meilleure discipline pour vous, sans contraintes. Un plan mensuel, des milliers d’activités et des centaines de gymnases à choisir dans toute l’Italie. Qu’attendez-vous pour entrer dans le flux d’ajustement ? Téléchargez l’application et essayez le service gratuitement, où vous voulez !

VOUS POUVEZ ÉGALEMENT ÊTRE INTÉRESSÉ PAR :